Mobile First et e-commerce : 15 chiffres pour comprendre la situation et la bonne stratégie à adopter

Mobile First. Un mot qui sonne désormais comme un mantra dans la bouche des gourous de l’optimisation des performances de conversion et d’acquisition des sites web. Mais pourquoi est-ce donc devenu si essentiel pour l’avenir de tous site e-commerce ?

Voici un état des lieux en 15 chiffres qui montrent que le Mobile First n’est plus une option en 2018 (ça ne l’était déjà plus en 2017….).

 

Device préféré pour accéder à internet

67% de la population en ligne française accède à internet via un smartphone.

 

67% de la population en ligne française accède à internet via un smartphone.

Selon l’étude Google/TNS Baromètre Consommateur 2017 Thinkwithgoogle, dans 62 des 63 pays étudiés, les consommateurs déclarent privilégier le smartphone au desktop pour accéder à Internet.

Pays le plus bas : Ukraine avec 51%.

Pays le plus haut : Arabie Saoudite avec 98%

 

 

 

 

Device préféré pour faire une recherche sur internet

 

Device préféré pour faire une recherche sur internet

En France, le Smartphone est utilisé à 48% pour faire une recherche sur internet contre 43% via un desktop. Là encore, le smartphone a supplanté l’ordinateur portable.
A noter que la France est encore en retard par rapport à l’Europe et d’autres pays développés. Au Royaume-Uni,  60% des recherche sur Google se font depuis un Smartphone, et aux USA, ce chiffre atteint 65%.

 

Temps de chargement d’un site mobile et patience des utilisateurs

Le temps de chargement moyen des sites mobiles français avec une connexion 3G est 10 secondes. Ce qui pose un « léger » problème quand 53% des mobinautes affirment qu’ils quittent un site mobile s’il met plus de 3 secondes à se charger… Faite le calcul de ce que vous perdez…53% des mobinautes affirment qu'ils quittent un site mobile s’il met plus de 3 secondes à se charger.

Les ventes sur mobile

En 2017, 33%des ventes online ont eu lieu sur mobile, et ce chiffre passera à 50% en 2010. Attention cette donnée est à relativiser car l’étude intègre dans la notion de « vente » toutes les transactions liées à l’achat d’une application pour smartphone, ce qui doit représenter une part importante de ce chiffre. Autrement dit, les transactions sur les sites e-commerce représentent en réalité bien moins que les 33% annoncés.

33%des ventes online ont eu lieu sur mobile en 2017, et ce chiffre passera à 50% en 2010.

 

La convergence Mobile / Magasin


3 personnes sur 4
qui font une recherche locale sur smartphone se rendent en magasin dans les 24 heures.

28% de ces recherches mènent à un achat.

81% des consommateurs s’assurent que le produit est en stock avant de se rendre en magasin.

82% des millennials veulent des produits accessibles sur internet comme en magasin.

 

 

 

L’emailing est aussi concerné par le Mobile first

En 2017, 61% des emails sont lus sur Smartphone en France.En 2017, 61% des emails sont lus sur Smartphone en France.

31 % des utilisateurs de terminaux mobiles affirment que parfois, ou souvent, les newsletters s’affichent mal sur leurs appareils.

Dans ce cas, 29 % suppriment ces communications tandis qu’environ 60% attendent de disposer d’un ordinateur pour les afficher ou les lire.

 

Source : Syndicat National de la Communication Directe – Etude Email Marketing Attitude Sept 2017

 

 

 

 

 

Part du trafic Smartphone sur les sites e-commerce

Part du trafic Smartphone sur les sites e-commerce

Il est compliqué d’avoir des informations fiables sur la répartition du trafic selon les différentes devices pour un site e-commerce. Pour permettre de se situer, j’ai fait une petite étude sur une quinzaine de sites client de Skeelbox, mélangeant des pures players et des retaillers, avec un profil proche de la PME. Le tableau ci-dessus donne en février 2018 une moyenne à presque 39% de trafic sur Smartphone. Au global, la quasi totalité des sites étudiés ont vu leur trafic Desktop passer sous la barre des 50% en 2017.

Source : Skeelbox Février 2018. Moyenne sur un benchmark de 14 sites e-commerce.

Des fortes différences de performance entre le Smartphone et le Desktop

le Taux de conversion sur Smartphone est en moyenne 3 à 5 fois inférieur à celui sur Desktop.

Toujours basé sur l’étude des sites client de Skelebox, le Taux de conversion sur Smartphone est en moyenne 3 à 5 fois inférieur à celui sur Desktop. Il faut donc analyser séparément chaque support pour avoir un vision réelle de la situation lorsque l’on veut comprendre les performances de son site.

 

Abandon de paniers sur Smartphone vs Desktop

 

Taux d'abandon de panier sur Smartphone

Les paniers sont beaucoup plus abandonnés sur Smartphone que sur Desktop. Rien d’étonnant de ce côté là. Les visiteurs d’un site mobile passent sur Desktop pour finaliser sa transaction. Il y a donc un véritable enjeu pour accompagner la transition d’un visiteur ayant fait un panier sur Smartphone vers le Desktop, pour faciliter sa reprise de commande.

Source : Etude Barilliance  Nov 2017 – Black Friday 2017 Cart Abandonment Stats

 

Les parcours clients sont devenus cross-devices

 

Les parcours clients sont cross-devices pour 95% des utilisateurs d'un site.

95% des  clients d’un même site ont déjà utilisé leur Smartphone et leur Desktop. Pourquoi ? Parce que la majorité des sites mobiles n’offrent  pas une expérience utilisateur suffisante pour permettre de finaliser un achat en ligne. Un parcours d’achat commencé sur Mobile se termine donc sur Desktop. Autrement dit, même si le site Mobile prend le dessus en terme d’acquisition de trafic, il ne faut surtout pas délaisser son site desktop car c’est encore chez lui qu’a lieu la grande majorité des transactions.

 

 

 

 

Like it ? Share it !
Ludovic Passamonti - Directeur Associé
Author

Diplômé de l’ESG et travaille dans le web depuis 14 ans. Il a défini et mis en oeuvre des stratégies internet et e-commerce pour des grandes marques comme des PME, en agence web, puis en tant que consultant e-commerce freelance.
Co-fondateur de Skeelbox. Il intervient régulièrement dans des conférences, et séminaires.

Plus d'articles de cet auteur
Stay in touch :
Laisser une réponse