5 raisons de ne pas lancer votre site e-commerce

On parle souvent des raisons de lancer un site e-commerce, mais il y a certains cas où cela est tout simplement une mauvaise idée ! Voyons ensemble quelques cas ou il faut mieux garder votre argent.

1) Vous voulez un retour sur investissement rapide.

roi-rapideLe e-commerce est un succès auprès des consommateurs, c’est indéniable (plus de 60 milliards d’euros de CA prévus en 2016), mais saviez-vous que seulement 5 % des sites captent 85 % du CA ?

Et oui, les phénomènes de concentration des commandes sont extrêmement importants, et la rentabilité des sites dépend fortement de leur capacité à fidéliser une clientèle. Mais avant de fidéliser, il faut acquérir du trafic, réussir à le convertir, analyser ses données Google Analytics. C’est certes faisable, et de nombreux e-commerçants réussissent, mais il faut être honnête : cela demande du temps et des investissements.

Espérer un ROI très important, rapide (sous deux ou trois ans) avec un investissement de départ faible est tout simplement une illusion en 2016.

Attention, il reste de nombreuses opportunités en e-commerce, mais elles nécessitent d’être exploitées « sérieusement », avec un budget et des équipes compétentes.

2) Vous voulez créer votre propre emploi.

polyvalence ecommerceCette raison-là est très souvent utilisée par les primo-entrepreneurs pour « justifier » leur projet. C’est une bonne idée d’entreprendre pour créer son emploi, mais l’e-commerce « from scratch » n’est peut-être pas la meilleure option. L’e-commerce nécessite en effet de très nombreuses compétences aussi bien à apprendre au début de votre projet, mais également au quotidien dans sa gestion. Le problème, c’est que pour générer 1 500 € de salaire, il va vous falloir vendre beaucoup ! Petit calcul.

1 500 € de salaire, c’est environ 25 000 € annuel de coût pour l’entreprise (charges, etc.).  Pour réaliser 25 000 € de marge, il faut faire 65 000 € de CA (si vous margez à 40 %). Rajoutez à ça les frais d’expédition, d’acquisition client, les indispensables (matériel informatique, photo…). Il faut au moins réaliser 120 000 € de CA par an. C’est facilement 60 à 70 heures de travail par semaine pour une personne seule afin de gérer ce niveau de chiffre d’affaires (avec les bonnes compétences).

Pour information, seuls 22 % des sites en France font plus de 10 000 € de CA / mois [Source] .

L’équation est compliquée et peut mener à l’épuisement et au burn out pour de nombreux entrepreneurs e-commerçants après quelques années à ce rythme. Encore une fois, il est tout à fait possible de le faire et de réussir (à vous de définir ce qu’est la réussite de votre projet), mais il faut aussi être conscient des limites du monde de l’e-commerce et s’en servir pour améliorer son projet.

3) Vous n’avez pas de budget.

pas-de-budget-ecommerceCe point-là est difficile à expliquer, car le e-commerce bénéficie d’une image de « low cost ». Avec 1 000 €, on peut se lancer. Oui, c’est faisable, mais c’est loin d’être systématique. Si vous n’avez aucune connaissance en e-commerce et pas de budget, il vous faudra travailler deux fois plus. Êtes-vous prêt à dévorer un livre de e-commerce (SEO, SEM, Conversion, Analytics etc.) par semaine pendant au moins un an ? On peut faire beaucoup de choses par soi-même en e-commerce pour faire baisser le budget, mais cela demande de l’énergie, du temps et un investissement personnel extrêmement important.

Besoin d'idées pour augmenter votre chiffres d'affaires e-commerce ?

Expliquez votre situation à l'un de nos consultants pour savoir ce que nous pouvons vous proposer. 

Contactez-nous par email ou au téléphone.

Gratuit et sans engagement.

4) Vous n’avez pas de produits.

Le e-commerce, c’est de la vente avant tout. Du coup, il vous faut un ou plusieurs produits à vendre. Sur le papier, ce n’est pas très difficile, on achète du stock et on le propose en ligne. Oui, mais êtes-vous sûr d’avoir acheté les bons produits ? Au bon prix ? D’avoir négocié les bonnes conditions commerciales et de livraison ?

Et une fois les produits dans votre entrepôt, le « vrai » travail commence : les vendre ! Quels sont les arguments que vous allez utiliser pour chaque produit ? Pourquoi les clients vont-ils se précipiter dessus ? Avez-vous le courage d’écrire une fiche article complète pour chaque produit ?

Bref, il va falloir devenir un expert de vos produits, les aimer et surtout être assez passionné par votre marchandise pour que cela se ressente en ligne. Si vous n’êtes déjà pas attiré par un secteur ou un type de produits, cela va compliquer sérieusement votre projet.

entrepot-vide

5) Des fournisseurs chinois peuvent vendre en direct moins cher que vous.

made-in-china-ecommerceCe cas est assez sous-estimé, principalement parce qu’il est assez récent, mais si votre travail est d’importer des produits depuis la Chine, alors il y a de grandes chances pour qu’un jour votre fournisseur vende en direct vos produits sur Amazon. C’est une menace sérieuse. Vous pouvez avoir plus de détails dans cet article sur JDN (les vendeurs chinois déferlent sur Amazon)  ou encore dans celui-ci qui explique le même concept ( Popular Selfie Stick Kickstarter Copied and Undercut by China in Record Time)

Synthèse

Mais alors, faut-il se lancer en e-commerce ? Eh bien oui, c’est toujours possible, mais cela nécessite pas mal de préparation, beaucoup plus que si vous aviez lancé votre projet en 2005. Mais rassurez-vous, il existe toujours de bonnes opportunités, rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de l’article avec : les 5 bonnes raisons pour se lancer en e-commerce !

Vous aimez ? Partagez !
Ludovic Passamonti - Consultant e-commerce
Auteur

Ludovic travaille dans le web depuis 19 ans. Il a défini et mis en oeuvre des stratégies internet et e-commerce pour des grandes marques comme des TPE/PME, en agence web, puis en tant que consultant e-commerce.
Co-fondateur de Skeelbox depuis 2012. Ludovic intervient dans des conférences et séminaires sur les problématiques du e-commerce.

Plus d'articles de cet auteur
Restez en contact :
  1. Dream me up dit :

    Bonjour,
    C’est un excellent article, très vrai. Beaucoup de gens se lancent en ignorant toutes ces règles.
    Il manque juste une statistique intéressante dans votre article : “Pour information, seuls X % des sites en France font plus de 10 000 € de CA / mois .”
    Merci 🙂

  2. Régis dit :

    Juste un mot : MERCI !

    Merci, car tout est vrai.
    Merci, car il faut arrêter de croire au miracle spontané du site ecommerce.
    Merci, car beaucoup de personnes lisent votre blog et cela évitera à vous comme à moi de voir débarquer des personnes où il faut leur ouvrir les yeux sur ces 5 points, on va tous gagner du temps.

    Par contre, un bon site ecommerce bien réfléchi à toujours autant d’impact donc, si vous désirez vous lancer prenez bien le temps de la réflexion, faites-vous accompagner, et vous serez agréablement surpris du résultat.

  3. Merci Dream Me up c’est corrigé 😉 Erreur à la relecture .

    @Regis :on est d’accord qu’il y a encore plein de bonnes opportunités. C’est tout l’objet du prochain article 😉

  4. justine dit :

    Apres toutes ces années, je viens juste dire que tout cela est 100% vrai. Il faut se tuer à la tache pour générer un CA décent, qui in finé ne remplace qu’une toute petite partie de son revenu. Je dis ça d’expérience

Laisser une réponse