Panorama des CMS e-commerce Open source et Saas en 2020 : Comment faire le bon choix ?

| | aucun commentaire | Catégorie CMS & Solutions e-commerce

Il existe sur le marché français plus de 150 éditeurs ou prestataires de plateformes e-commerce pour créer son site de vente en ligne (hors agence web), alors qu’ils étaient moins d’une trentaine il y a 10 ans. Entre les nouveaux arrivants, les rachats et l’évolution des technologies, il n’est pas inutile de faire le point sur le paysage des plateformes e-commerce en 2020.

  • Comment a évolué le marché des CMS e-commerce ?
  • Quels sont les éléments à prendre en compte pour orienter son choix ?
  • Quelles sont les plateformes e-commerce à ne surtout pas choisir ?

Parts de marché et tendance des CMS e-commerce en France

La plupart des statistiques disponibles sur le classement des plateformes e-commerce sont des études partielles, rarement en phase avec la réalité du marché français. Mais elles font tout de même un constat commun : Prestashop est la solution numéro un chez nous, depuis plusieurs années.

Top CMS e-commerce
Classement 2019 des CMS e-commerce en France selon le site Builtwith.

En 2015, Builtwith mettait déjà Prestashop sur la plus haute marche du podium, devant WordPress Woocommerce et Magento. La principale évolution est donc l’arrivée des solutions Saas Shopify et Wix.

La courbe de tendance sur ces CMS (données fournies par Google Trends) nous montrent clairement l’explosion de la demande depuis 5 ans sur Shopify, alors que la demande sur Prestashop est en baisse depuis 2016. Shopify a même dépassé Prestashop depuis le début de l’année 2019. Le bulldozer est en marche…

Les leaders sur chaque segment sont devenus encore plus forts

Les éditeurs historiques s’adressant aux TPE/PME et ceux visant les grandes entreprises ont vu l’arrivée massive de nouveaux entrants, proposant des solutions performantes et agressives sur les coûts.

Certains ont choisi par la voie du rachat, un adossement stratégiques auprès des grands éditeurs de solutions d’entreprise, tels que SAP, Salesforce ou Adobe, ou une alliance avec d’autres acteurs majeurs de leur segment de marché.

Voici quelques rachats significatifs qui ont modelé le paysage actuel :

  • Powerboutique racheté par Oxatis en juillet 2018
  • Magento racheté par Adobe en mai 2018
  • Demandware racheté par Salesforce en juin 2016
  • RBS Change racheté par Proximis en Septembre 2014
  • Hybris racheté par SAP en juin 2013

Ces rapprochements ont permis pour certains de renforcer des leaderships déjà bien acquis.

Les solutions e-commerce open source sont dans un marché à 2 vitesses

Même si les 3 grands noms de l’e-commerce open source, Woo-Commerce (WordPress), Magento, et Prestashop, sont toujours des leaders sur leur typologie de clients, l’e-commerce open source e-commerce n’est plus à la fête depuis quelques années. Magento et Prestashop ont dû fortement évoluer pour rester dans la course, avec pour chacun une nouvelle version pour se remettre au niveau du marché, et maintenir leur croissance.

Les autres solutions comme OS Commerce, VirtuMart pour Joomla, Zencart, Drupal Commerce, et bien d’autres sont sur le déclin en Europe, avec des parts de marché qui s’apparente à des miettes.

Après l’échec de Magento Go, son offre Saas pour les petites entreprises, Magento continue de renforcer sa stratégie sur les gros projets e-commerce avec un modèle PaaS (Platform as a Service), avec une offre d’hébergement dans le Cloud sur la version payante Enterprise. La version Community reste une valeur sure, même si Magento ne la fait plus évoluer et se repose sur son énorme communauté de développeurs pour la faire vivre.

Prestashop est toujours la solution e-commerce préférée des entreprises françaises, pour les petits et moyens projets e-commerce. L’entreprise a connu des trous d’air depuis quelques années avec un Management plutôt instable (je ne compte plus de le nombre de DG qui se sont succédées depuis 6 ans… ). L’intérêt de la dernière version 1.7. divise la communauté et les agences web, sauf sur un point : c’est une version de transition, et tout le monde attend la version 1.8 dont le code aura entièrement migré vers Symphony. Elle devrait représenter une nouvelle base plus pérenne et évolutive pour investir durablement dans son site e-commerce.

Quant à WordPress Woocommerce, la plateforme reste la référence mondiale pour tous les projets e-commerce, dès lors qu’il n’y pas de problématiques omnicanal ou de trop grands catalogues à gérer. C’est une valeur sûre pour tous les petits et moyens projets. La plateforme est aussi de très loin la meilleure en terme d’optimisation technique pour le SEO.

Le raz-de-marée des CMS e-commerce en SaaS touche tous les secteurs

Même si les grands noms sont toujours là, il y a eu une révolution ces dernières années dans le monde des plateformes e-commerce : le SaaS est venu tailler des croupières aux sacro saintes solutions open source. Aucun segment de marché (TPE / PME / Grand compte) n’a été épargné.

Les 1ère vraies solutions e-commerce en Saas ont commencé à se faire un nom à partir de 2005, avec quelques précurseurs comme l’éditeur français Oxatis, puis Wizishop. Mais il aura fallu attendre plus de 10 ans pour que ce modèle technique et économique s’impose devant le modèle open source. Il existe désormais plus d’une centaine de plateforme e-commerce en Saas disponibles pour la France. Il y en a pour toutes les tailles d’entreprise, pour toutes les tailles de projet, pour tous les budgets.

Les TPE/PME et créateurs d’entreprise ont l’embarras du choix avec des solutions riches en fonctionnalités, très abordables. Les prix vont de 10€/mois pour un site avec quelques produits et des fonctions basiques, jusqu’à plus de 300€/mois pour des sites e-commerce complexes.

Chez les éditeurs français, vous trouverez les incontournables Oxatis, Wizishop, 42stores, Oasis ou Shop-application. L’avantage de ces éditeurs est qu’ils proposent une palette de services, ou disposent d’un réseau d’agences web et de partenaires webmarketing pour personnaliser et faire évoluer votre site.

A noter que 42Stores a développé Monpetitdrive, une solution e-commerce pour les commerçants alimentaires (boulangerie, fromagerie, boucherie, primeur, etc..) qui permet à leurs clients de commander et payer en ligne ses achats, puis de venir les récupérer en boutique. 

Les grands comptes, retaillers et multinationales qui cherchent des solutions omnicanal en SaaS trouveront leur bonheur chez Salesforce Commerce Cloud, Proximis, Wshop, ou Hybris (devenu SAP Cloud Commerce).

Le bulldozer Shopify est arrivé en France

Du côté des solutions étrangères, l’offensive sur le marché français est menée depuis 2-3 ans par la solution canadienne Shopify, basée sur la technologie Ruby On Rail. Elle comptabilise plus de 800 000 clients dans le monde en 2019, et est devenu le CMS leader sur l’ensemble des marché-anglo-saxons. Prochain objectif : la France ?

Voir l’article Shopify va t-elle tuer les solution e-commerce saas française et open source ?

Mais malgré ses levées de fonds colossales, et son développement à marche forcée, Shopify n’est toujours pas une entreprise rentable.

La solution américaine Big Cartel jouit aussi d’une bonne notoriété auprès des artistes et artisans.

Attention avec ces solutions nord-américaines, car elles sont encore loin d’être bien intégrées dans l’écosystème français des prestataires e-commerce, comme peuvent l’être leurs homologues français. L’interface de Shopify est traduite en français depuis 2018 seulement, et l’éditeur a mis en place une équipe support francophone la même année.

Enfin, il n’existe pas beaucoup de prestataires en France spécialistes de ces solutions pour intervenir dessus le cas échéant. Pour Shopify, il existe en France moins d’une cinquantaine d’agences web certifiés Shopify Expert. Mais l’éditeur mène une campagne intensive de recrutement de nouveaux partenaires depuis quelques mois, et leur réseau devrait grandir vite. Il reste à savoir si ces nouveaux partenaires seront bien formés et accompagnés par Shopify pour acquérir un niveau d’expertise suffisant dans l’accompagnement de leurs clients.

Les CMS e-commerce à ne surtout pas choisir !

Il est important de mentionner les CMS e-commerce proposés par les sociétés d’hébergement tel que 1and1, OVH, et ceux proposées par les banques. Ces offres sont dans 99% des cas des partenariats avec des plateformes e-commerce externes. Enrobé d’un discours marketing bien conçu, il est facile de croire que sa banque dispose de son propre CMS e-commerce.
Par exemple, l’offre e-commerce de la Banque Populaire est en réalité motorisée par Oxatis.
Idem pour l’offre e-commerce de La Poste (la Box E-commerce) qui est un partenariat en marque blanche avec la solution allemande Epages.
Dans ce cas, autant s’adresser aux bonnes personnes en direct…

Enfin, certaines agences web ont développé leur propre CMS e-commerce propriétaire, « from scratch » ou basée sur un framework e-commerce open source déjà existant.

Nous ne conseillons pas de s’orienter sur ce choix. Etre éditeur d’une plateforme e-commerce ne s’improvise pas. Cela nécessite d’énormes investissements en R&D pour maintenir un périmètre fonctionnel en phase avec les standards du marché, et ces entreprises n’en n’ont généralement pas les moyens, ou n’ont pas de stratégie en ce sens.
Vous avez donc de fortes chances de vous retrouver avec une solution e-commerce nativement pauvre en fonctionnalités, pour laquelle il faudra payer constamment des développements spécifiques afin de la mettre en conformité avec vos besoins. En bref, c’est un gouffre financier pour l’entreprise cliente, mais une aubaine pour l’agence web…

Les points à évaluer pour chaque solution e-commerce avant de faire un choix

E-commerce Open Source ou Saas ?

Le débat mérite-t-il encore d’exister ? En 2020,  les 2 types de CMS e-commerce proposent un périmètre fonctionnel qui peut convenir à 99% des entreprises pour démarrer leur activité e-commerce.

Je ne vais pas développer ici les avantages de l’un et de l’autre car il existe déjà de nombreux articles sur ce sujet. Dans les 2 cas, voici les points que vous devez connaitre pour orienter votre choix selon votre contexte :

  • Le positionnement sur le marché :  quel est la typologie de leurs clients ? Est-ce une solution financièrement adaptée pour un petit ou un gros projet, ou les 2 à la fois ?
  • Le périmètre fonctionnel natif : la solution permet-elle de couvrir sans développements spécifiques les besoins actuels de l’entreprise, mais aussi les besoins à venir (il faut donc faire un travail en interne pour les identifier).  Quelles sont les solutions disponibles pour adresser les besoins non couverts nativement ? Développements spécifiques, extensions via des modules (marketplace de l’éditeur), ou solutions tierces ?
  • Le modèle technique : est-ce un modèle open source ou propriétaire, on premise ou Saas, hybride ? Ce point est souvent important pour les DSI qui souhaitent trouver un mode de fonctionnement maitrisé et sécurisant, selon leur configuration et enjeux internes.
  • Le modèle économique : licence, partage des revenus (commission sur le CA généré) ou autre ? Ce point impacte directement le calcul du coût de possession (TCO) de la plateforme. Il faut aussi prendre en compte les frais de setup, liés à la réalisation du ou des sites.
  • L’écosystème des intégrateurs en France : est-il très développé (facile de trouver des ressources à un coût raisonnable) ou restreint (peu de choix parmi les intégrateurs disponibles) ? Ce point est essentiel.
  • Le contexte “business” de l’éditeur : Est-il un nouvel entrant ou un acteur historique ? Est-il rentable ? A t-il des références clients connues ? Les sites crées avec cette solution vous inspirent-ils confiance ?

Pour les solutions e-commerce open source

  • Choisir la bonne version : il existe toujours plusieurs versions disponibles d’un CMS e-commerce au fur-et-à-mesure que l’éditeur le fait évoluer. La dernière version n’est pas toujours le meilleur choix, car sa elle souffre de bugs, manque de stabilité, etc. Comparez le point de vue de plusieurs agences web experte du CMS avant de vous décider.
  • La roadmap stratégique de l’éditeur : comment va être amener à évoluer l’entreprise pour développer sa solution ? Quelle est sa stratégie de développement commercial ?
  • La communauté de développeurs qui “porte” la solution est-elle importante et mondiale ?
  • Existe t-il de nombreux modules fonctionnels en plus du périmètre natif de la solution ? Les prestataires de paiement et logistique les plus connus ont t-ils développé des connecteurs pour le CMS ?
  • Enfin, avez-vous le choix entre de nombreuses agences web spécialisées en e-commerce pour réaliser votre site sur le CMS choisi ? Plus il y en a, mieux c’est.

Pour les solutions e-commerce en Saas

  • La roadmap fonctionnelle : qu’est-ce qui est prévu pour faire évoluer la solution en cours d’année, et les années suivantes ? A t-elle respectée sa roadmap précédente ? Si les releases annoncées sont systématiquement reportées, ce n’est pas un bon signal.
  • La roadmap stratégique : comment va être amener à évoluer l’entreprise pour pérenniser sa solution ? Quelle est sa stratégie de développement commercial ?
  • Les solutions Saas ne permettent pas de modifier le code pour faire des optimisations techniques, par exemple, en vue d’améliorer le référencement naturel du site. De manière générale, le SEO est l’un des grands points faibles de toutes ces CMS.
  • Attention aux coûts cachés ! La base fonctionnelle native ne coûte peut être pas cher, mais dès que vous voulez ajouter des nouvelles fonctionnalités via des modules payants, ou faire des développements spécifiques, le budget à prévoir peut devenir conséquent. Comparez le périmètre fonctionnel natif avec votre cahier des charges avant de vous lancer sur une plateforme en Saas.

Liste des principaux CMS e-commerce

Solutions e-commerce Open Source

  • Prestashop.com
  • Magento.com
  • Drupalcommerce.org
  • WordPress Woocommerce
  • Opencart.com
  • Oxid-esales Community
  • Oro commerce (BtoB)

Solutions e-commerce SaaS pour les TPE/PME

  • Wizishop.fr
  • 42stores.com
  • Oxatis.com
  • Oasis-commerce.com
  • Shop-application.com
  • Rentashop.fr
  • Shopify.com
  • Bigcommerce.com
  • Kiubi.com
  • Wix.com
  • Weezbe.com
  • Bigcartel.com
  • Jimdo.com
  • Shopfactory.fr
  • Boutikone.com

Solutions e-commerce SaaS pour les Retaillers et Grands comptes pure players

  • Salesforce Commerce Cloud (ex-Demandware).
  • SAP Commerce Cloud  (ex-Hybris) 
  • Proximis.com
  • Wshop Cloud Commerce
  • Oxid-esales.com
  • Intershop.com
  • Solusquare.com (ex-Boutique-builder)
  • Octave.biz

Vous avez besoin de conseils pour choisir votre CMS e-commerce dans le cadre d’une création de site ou d’une migration de plateforme ? Les consultants de Skeelbox peuvent vous aider à sécuriser votre choix. Contactez-nous pour nous présenter votre projet.

Avez-vous trouvé cet article intéressant  ?

[rating_form id=”1″]
Vous aimez ? Partagez !
Ludovic Passamonti
Auteur

Ludovic est consultant e-commerce depuis 15 ans et co-fondateur de Skeelbox, cabinet de conseil spécialisé dans l’e-commerce et les stratégies webmarketing. Nous accompagnons les marques, PME et retailers à toutes les étapes de leur projet e-commerce.

Avec plus de 550 missions de conseils e-commerce en 8 ans sur l’ensemble de la chaîne e-commerce, Skeelbox est votre partenaire conseil pour lancer votre activité e-commerce et réussir votre transformation digitale : définition de votre Stratégie, AMOA en création et refonte de site, pilotage webmarketing, Webanalytics.

Plus d'articles de cet auteur
Restez en contact :
Laisser une réponse