Taux de rebond : comment l’analyser ?

taux-de-rebond-google-analyticsOn commence donc le mois du webanalytics par un article de fond sur Le taux de rebond. C’est est un des indicateurs les moins bien utilisé en général dans l’étude des données web, mais il fait pourtant partie des questions les plus fréquentes des e-marchands : mon taux de rebond est-il bon ? Comment diminuer mon taux de rebond ?

Comme toutes les données web analytique, il est important de bien définir ce qu’est le taux de rebond.

 

Définition du taux de rebond

Citons la célèbre encyclopédie en ligne Wikipédia qui nous annonce la définition suivent du taux de rebond

Le taux de rebond (bounce rate en anglais) est le pourcentage d’internautes qui sont arrivés sur une page Web et qui ont immédiatement quitté le site, sans consulter d’autres pages = ils n’ont donc vu qu’une seule page du site.

La formule de calcul du taux de rebond est donc assez simple :

definition-taux-de-rebond

 

 

Ou

  • Rb = Taux de rebond
  • Tv = Nombre de visiteurs ne voyant qu’une page du site
  • Te = Nombre de visites sur l’ensemble du site

Note : il faut évidement que la période de mesure de Tv soit la même que période de Te pour obtenir le taux de rebond.

Pour prendre une définition moins « scientifique » le taux de rebond correspond donc au pourcentage d’internautes qui sont arrivés sur votre page mais qui n’ont pas effectué une seconde action sur votre site, voici quelques cas ou le visiteur tombent dans la catégorie « rebond ».

  • L’internaute arrive sur votre page et ferme son navigateur sans avoir effectué d’action entre les deux.
  • L’internaute clique dans le contenu de la page sur un lien externe.
  • L’internaute utilise le bouton « back » de son navigateur sur la landing page
  • L’internaute clic sur un lien et arrive sur une page non trackée de votre site
  • L’internaute tape une nouvelle adresse web dans son navigateur.
  • La session analytics (30 minutes généralement) se termine sans que l’internaute n’est effectué d’action.

 

Mesure du taux de rebond dans Google Analytics

Le taux de rebond est très facile à mesurer dans Google Analytics car il est fourni pour toutes les pages par défaut, et même pour l’ensemble du site.

Le taux de rebond global du site est trouvable dans l’onglet Audience / Vue s’ensemble

taux-de-rebond

 

Pour mesurer le taux de rebond des pages de votre site e-commerce il faut aller dans Contenu / Contenu du site / toutes les pages.

taux-de-rebond-des-pages-du-site

 

Vous obtiendrez ainsi le listing de toutes les pages de votre site classées par nombre de pages vues. Pour les classer par taux de rebond il suffit de cliquer sur la colonne « Taux de rebond » (6ème colonne) .

Pour rendre l’analyse des taux de rebond plus facile, voici tout de même deux petites astuces. La première consiste à pondérer le taux de rebond en fonction du nombre de pages vues, cela vous permettra d’avoir les pages « les plus importantes » à analyser.

Pour pondérer le taux de rebond il vous suffit de trier les pages par taux de rebond puis de cliquer dans le menu « paramètre par défaut » sur « pondérés »

taux-de-rebond-pondere

 

La deuxième astuce consiste à utiliser les filtres pour grouper les pages par type de page de votre site : homepage, page produit, page catégorie, tunnel de commande etc…

Vos concurrents convertissent plus que vous ! Contactez nous pour booster votre conversion

Comment analyser le taux de rebond ?

Vous savez maintenant comment extraire et lire le taux de rebond de votre site et des pages de votre choix, maintenant votre taux de rebond est-il bon ou mauvais, faut-il le diminuer ou pas ? Au niveau e-commerce le taux de rebond général d’un site tourne entre 20 et 50 % environ, les blogs et sites d’information sont souvent à 80 % de taux de rebond.

Nous savons que le taux de rebond n’indiquait pas une durée mais seulement si une seconde interaction avait été faite avec le site. La première question est donc de définir quel est l’objectif de la page pour savoir si le taux de rebond est « bon ».

Si c’est de la « lecture », comme un article, l’objectif est évidement que l’internaute lise le contenu mais il n’y a pas forcément de seconde page à lire. Pour une page produit l’objectif est d’ajouter le produit au panier, ou de naviguer sur des produits similaire, le taux de rebond est donc sensé être assez bas.

Le taux de rebond ne prend pas en compte le nombre de « clics inutiles », c’est à dire les clics effectués par Internaute dans des espaces vides ou non trackées. Si vos pages contiennent beaucoup d’éléments en javascript, comme des onglets, des liens interne à la page, des zoom etc.. Google analytics ne va pas réagir par défaut, votre taux de rebond peut donc être artificiellement haut ou mesurer assez mal l’attractivité de vos fiches produits.

Vous pouvez utiliser les trackevent ou trackpageview pour simuler des actions et des pages vues virtuelles pour faire baisser votre taux de rebond et atteindre votre taux de rebond « réel » , sur les pages de contenu vous pouvez par exemple activer un tracker si la fin de l’article est atteint pour séparer les internautes étant arrivés sur la page de ceux ayant « fait l’effort » de descendre la page et de lire votre contenu.

google-analytics-scroll-depthJe vous déconseille cependant d’installer un trackevent qui se déclencherai au bout de X secondes. c’est souvent plus une occasion de vous rassurer et de fausser vos stats que d’obtenir des informations réelles. Si vous avez envie de jouer un peu avec le tracking et la lecture des pages je vous conseille l’excellent jQuery Scroll Depth, très simple à installer et à configurer.

 

Conclusion

Le taux de rebond idéal est donc celui qui vous permet d’analyser et d’optimiser vos pages, il doit donc être customisé pour chaque typologie de site grâce à un plan de marquage adapté et une réflexion sur les objectifs de vos pages. Nos consultants certifiés Google Analytics peuvent vous accompagner dans ces démarches, contactez nous : 01 84 17 08 51

 

Like it ? Share it !
Benoit Gaillat - Directeur Associé
Author

Diplômé de l’HETIC et spécialisé dans l’e-commerce depuis 2004. Après avoir été Responsable VAD pour le Palais des Thés, Benoit à co-fondé Skeelbox. Il est spécialisé sur le développement du chiffre d’affaires des sites e-commerce, la conversion, et dans l’étude des webanalytics. Il est certifié Google Analytics. Il rédige depuis 2009 le blog info-ecommerce.fr, primé en 2011 par la FEVAD comme le meilleur blog e-commerce, et intervient régulièrement comme conférencier/formateur sur l’acquisition de trafic et la conversion.

Plus d'articles de cet auteur
Stay in touch :
  1. Audran Gagnevin dit :

    Bon récap sur cet indicateur, tant décrié par ailleurs 🙂
    Il est très intéressant, couplé à l’analyse du temps passé globalement sur la page. Couplé à des durées élevées, un rebond élevé aura tendance à m’indiquer une page où l’info n’est pas aisément accessible. A l’inverse, c’est que le pb se situe plus dans son positionnement par rapport à sa cible. Ce ne sont pas des conclusions absolues, mais souvent les points de départ des mes « enquêtes » pour les optimiser 🙂

    Tout à fait d’accord par ailleurs sur sa « customisation » grâce plan de taggage!

  2. Benoit Gaillat dit :

    Merci Audran pour tes précisions, on est 100 % d’accord 😉

  3. Mobiles-repair.com dit :

    Il y a un élément que personne n’aborde.
    Le numéro de téléphone sur un site qui propose un service local.
    Exemple : salon de massage, site de réparation.
    Le client arrive sur la page d’accueil, trouve le numéro de tél, contacte le site, ferme la page, se rend au magasin.
    On a là un exemple d’une transformation client détecté comme bounce

  4. Audran Gagnevin dit :

    C’est bien pour cela que l’analyse du rebond dépend du type de page. Il en est de même sur les blogs (ou même cette page Skeelbox), un visiteur peut lire l’intégralité d’un post et repartir sans clic. Il rebondira donc. Le taux de rebond pris seul peut être trompeur. Contextualisé et croisé avec d’autres datas, il est un précieux indicateur.

  5. David Fisher dit :

    C’est très vrai, pour analyser son taux de rebond il faut bien tenir compte du site et du type de contenu proposé aux visiteurs sur la page étudiée. Mais globalement on peut toujours chercher à diminuer le taux de rebond, en intéressant nos visiteurs avec d’autres contenus, en leur proposant de consulter ou télécharger un contenu proche de leur recherche initiale, etc. Sur ce sujet je partage un article qui peut intéresser vos lecteurs : http://blog.atinternet.com/fr/index.php/2013/01/03/bonnes-pratiques/taux-de-rebond-eleve/2737

  6. paulKwan dit :

    C’est un élément que je regarde peu, sauf s’il dépasse les 60%.
    Car en plus de tout ce qui est cité, il existe une variation liée à la provenance de l’internaute.
    Un internaute provenant de l’Organic est plus dans une phase de recherche, un internaute provenant du Paid Search n’a pas la même démarche,…
    Le taux de rebond du Paid Search est souvent beaucoup plus élevé que pour le naturel.

    Pour conclure je dirais qu’un seul indicateur ne sert à rien il faut croiser et limite se définir un algorithme pour générer une note en fonction de ses propres critères.

  7. Pascal dit :

    Bonjour merci pour cet article. Petite coquille selon moi sur Wikipedia : « la notion d’immédiateté » en effet beaucoup de mes clients considèrent le taux de rebond uniquement sur le premier cas cité (page fermée) or comme vous l’indiquez dans la formule mathématique le temps n’entre pas en compte. Il faut donc le croiser avec le temps passé sur la page pour une analyse plus fine. Pour mon site http://www.sortirenprovence.com j’ai dégradé mon taux de rebond de 0,50% ( oui je sais c’est beau) à 5% uniquement en passant sous…adsense.

  8. Benoit Gaillat dit :

    Le temps passé sur la page est de 0 secondes pour les rebonds a cause d’un problème tout simple :

    Le temps passé sur la page est la différence entre le passage de la page A à la page B . Dans le cas d’un rebond, il n’y a pas de page B et donc aucun moyen de connaitre le temps passé sur la page pour les rebonds.

  9. spip dit :

    Il apparait que la tendance 2015 est aux sites qui mettent quasiment tout sur une seule page, ou qui n’ont qu’une seule page très longue. Sur ces sites, quand on clique dans le menu, on ouvre pas une autre page, on accède à une ancre, un signet de la même page.
    Pour ce genre de sites, avoir un taux de rebond élevé n’est pas inquiétant du tout, au contraire non ? D’ailleurs, et par conséquent, le taux de rebond est-il (encore) pertinent pour ce genre de sites ?

  10. Bonne question Spip,
    En effet le taux de rebond (est-ce que mon utilisateur à vu une autre page du site ?) n’est pas hyper pertinent dans le cas que vous citez… quoique …
    Le taux de rebond d’une page mesure l’attractivité de celle ci, c’est donc à vous de définir l’indicateur de succès et de le déclencher pour faire « baisser » ce taux de rebond.
    Si c’est lire un article alors en bas de page on déclenche un événement indiquant la lecture de la page, et cela fera baisser le taux de rebond
    Si c’est une « one page » de type startup, très à la mode en effet, on va mesurer les clics sur l’inscription à la newsletter, à la création de compte, au téléchargement d’une doc etc…
    Ces events, si ils sont bien configurés, vont faire diminuer le taux de rebond de la page et l’on pourra s’approcher d’un vrai indicateur d’attractivité de la page.

Laisser une réponse